• Sylvain C.

Le Saviez Vous : ce que vous ne connaissez pas sur les avions

Dernière mise à jour : 15 nov.

J'imagine qu'à l'image de millions de passagers chaque année, vous adorez prendre l'avion. En général, cela correspond aux débuts des vacances et de bons moments. Mais étiez vous au courant de ces détails ?


1. La lumière est éteinte en cas de crash



Cabine d'avion éteinte
Cabine d'avion éteinte

Peut être avez vous déjà pris l'avion alors que l'obscurité avait lieu à l'extérieur, comme par exemple avec le premier vol de la journée ou au contraire, le tout dernier. Peut être vous êtes vous demandé pourquoi l'hôtesse de l'air éteignait la lumière dans l'avion au moment du décollage et de l'atterrissage ?


Je suis désolé pour vous mais cela n'est en rien lié à votre confort. En effet, en diminuant l'intensité lumineuse durant ces phases de vol, les plus à risques, l'équipage de cabine habitue votre vision à l'obscurité pour qu'en cas de crash, vos yeux soient alors déjà habitués à la nuit, et ainsi, augmenter vos chances de survie.


2. Vous n'avez que 15 minutes d'oxygène


Moment incontournable d'un voyage en avion, les démonstrations de sécurité. Sont passés en revu les différentes consignes en cas d'urgence, dont celle en cas de dépressurisation de la cabine. Vous savez, quand le steward ressemble à un canard avec le masque à oxygène....

Carte de sécurité d'un avion
Carte de sécurité d'un avion

Contrairement à ce que vous pensez, la durée de l'oxygène fournit est limité à 15 minutes uniquement... Pourquoi ? Pour deux raisons. La première est liée du fait que l'air administré est dû à une réaction chimique grâce à un déclenchement mécanique lorsque vous tirez sur l'un des masques. Cette réaction ne durera alors pas plus de 15 minutes... Deuxièmement, en cas de de dépressurisation, lente ou rapide, les pilotes auront largement le temps d'effectuer une descente d'urgence permettant aux occupants de l'aéronefs de respirer sans aide.


3. L'avion résiste à la foudre


https://www.astucesetvoyages.fr/

Vous avez certainement déjà vu à la télévision ou sur les réseaux sociaux, des avions être foudroyés par la foudre alors que ceux-ci sont déjà bien haut dans le ciel et qu'ils doivent encore traverser la couche nuageuse. Bien qu'impressionnant, l'avion est étudié pour y résister.

gif

En effet, les appareils embarqués pour la navigation, par exemple, sont blindés et testés pour résister à un foudroiement. De plus, la carlingue de l'appareil fait office de cage de faraday. Kézako ? Il s'agit d'un phénomène physique simple : lorsque qu'un objet métallique est isolé du sol, les charges électriques restent à l'extérieur, ainsi, comme pour une voiture, si vous êtes à l'intérieur, vous verrez la foudre traverser via la hublot mais ne ressentirez rien, si ce n'est un bruit assourdissant lié à l'impact.




4. Les pilotes peuvent évacuer par leurs fenêtres


Comme le dit l'adage, " les femmes et les enfant d'abord" ! Mais n'oublions pas le commandant de bord et son co-pilote qui doivent, comme sur un bateau, évacuer en derniers. Néanmoins, si ceux-ci se retrouvent bloquer dans le poste de pilotage, ils disposent d'une échappatoire pour sauver leurs vies. De chaque côté des pilotes, à la gauche du commandant et la droite de son collègue, se trouvent

Poste de pilotage
Poste de pilotage

des cordes attachés en permanence au dessus d'eux, et rangés dans un compartiment spécial. En cas d'évacuation, ils peuvent alors ouvrir leurs fenêtres respectives et lancer les cordes à l'extérieur. La longueur est telle que, peu importe la position de l'aéronef, les cordes iront jusqu'au sol. Bonne condition physique exigée pour descendre en rappel... !!


5. Recherchez les triangles noirs


Peut être n'y avez vous jamais prêté attention, mais 4 triangles noirs sont dessinés à l'intérieur de la cabine d'avion à proximité des hublots. Il ne s'agit évidemment pas d'un élément de décoration mais bien d'une inscription pour la sécurité que vous pouvez tourner à votre avantage. En effet, une fois l'hiver arrivée, les avions doivent être dégivrés pour éviter un crash au décollage. De nombreux paramètres sont pris en compte pour savoir s'il faut ou pas procéder au de-icing de l'appareil. Mais parfois, l'oeil humain reste le meilleur outil. Ainsi, ces triangles noirs sont en réalité des repères visuels pour savoir où il y a la meilleure vue sur les ailes de l'aéronef pour que les pilotes puissent les observer. De ce fait, si vous avez la chance d'être à côté du hublot correspondant, alors vous aurez la meilleure vue possible durant votre vol.... !


Si vous aimez l'aviation, le monde des hôtesses de l'air et des stewards, n'hésitez pas à découvrir la chaine Youtube du Steward Voyageur !




23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
D'autres savoirs insolites et inutiles qui vous intéresseront :